Rechercher
  • au fil des mots

Les Recettes de la Vie Jacky Durand



Description de l'éditeur


Henri est le Chef dévoué du Relais fleuri, un bistrot traditionnel qui régale ses clients de plats généreux. Sous les yeux subjugués de son fils Julien, il élabore des recettes que sa femme consigne dans un cahier. Mais un jour, celle-ci quitte la maison sans explication. Henri décrète alors que jamais Julien ne deviendra cuisinier. En cachette, le jeune homme poursuit son rêve et dans sa quête, il lui faudra démêler les secrets de famille et comprendre pourquoi Henri a laissé partir sa femme sans un mot...


Mon opinion


Les recettes de la vie ne m'ont malheureusement pas séduite.

Je ne suis pas parvenue à m'intéresser à la relation entre ce père cuisinier et ce fils qui veut le devenir. La sauce n'a pas pris, j'en suis attristée.

Pourtant ce livre avait tout pour me séduire: un amour pour la cuisine généreuse, une relation difficile entre parents, un rêve contrarié. Que des ingrédients que j'apprécie. Pourtant mélangés ensemble, les saveurs se sont contredites, l'ensemble était sucré-amer.

Le personnage principal Henri ne m'a pas plu. Il manquait d'épices à mon gout. Son langage m'a donné la sensation qu'un enfant s'exprimait jusqu'à son départ pour l'université sans évoluer.

De plus, j'ai été surprise d'apprendre qu'Hélène n'était pas sa mère, cela n'avait jamais été présenté comme un enjeu. Pourquoi son père lui avait il caché la vérité. Mystère.

De fait c'est aussi ce que je n'ai pas compris chez Henri. Pourquoi ces mensonges par omission? S'il exprime ses raisons de ne pas vouloir que son fils choisisse le même métier que lui, on comprend moins ses décisions vis-à-vis de sa mère.

Cependant, il y a quelques très belles images dans ce livre: celle de l'amour de la cuisine et des beaux produits.

Un passage m'a particulièrement séduite, lorsqu'Henri inconsciemment dans son lit d'hôpital répète une dernière fois les gestes qu'il a faits toute sa vie tel que pétrir le pain et retirer de ses doigts les petits bouts de pâté resté collé. C'était particulièrement tendre et touchant.

De fait, les mots et l'écriture sont beaux. On se laisse bercer par la douce poésie. Ils sont les ingrédients de l'histoire, le sel du roman. C'est eux qu'il faut savoureux tandis qu'ils s'envolent lancinant pour nous laisser une sensation de lente nostalgie.


bref pour moi un roman doux-amer


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Au Fil des Mots. Créé avec Wix.com