Rechercher
  • au fil des mots

Sœurs Sorcières 2 Jessica Spotswood



Heureusement, le tome 2 m’attendait à la sortie du premier.

Nous retrouvons Cate que l’on appelle dorénavant sœur Catherine. Sous la menace de dénonciation de ceux qu’elle aime, elle a dû intégrer l’ordre des Sœurs qui est en réalité un regroupement de sorcières et qui pense qu’elle est celle annoncée par la prophétie.

Les premières pages nous replacent tout de suite dans le chaos et l’oppression que vivaient alors les femmes. Une veuve est arrêtée et envoyée aux galères, car quelqu’un l’a vue rentrer de sa boutique avec un homme. Elle avait osé partir en même temps qu’un client et se fait ainsi capturer devant ses deux enfants, mais aussi insulter et frapper par un « frère », oui, nous parlons bien ici d’un religieux.

La situation empire. Les frères recherchent avidement les trois sœurs de la prophétie, mais heureusement ne connaissent pas leur identité. Les mesures de rétorsions et brimades envers les femmes s’accentuent. On leur interdit de travailler ainsi que l’accès à l’éducation. Pourquoi devraient-elles savoir lire si leur avenir est d’être de bonnes épouses chastes au foyer. Pourquoi penser et réfléchir ?! La société se radicalise et chez les sœurs la colère gronde ! Maintenant qu’elles ont trouvé celles qu’elles cherchaient, elles veulent passer à l’offensive. La guerre ouverte est proche. Mais les apparences sont parfois trompeuses.

Entre les trois sœurs les choses aussi ont changé, du moins pour être plus exacte, Maura a changé. Elle est devenue sans pitié, revêche, et fait tout pour nuire à Cate, son ainée. Elles n’ont été séparées qu’un mois, mais la tension est permanente. Je ne suis pas sure de comprendre la raison ce changement de comportement. Je vois qu’il est nécessaire à l’histoire, mais je ne suis pas certaine que la peine de cœur qui vit cette dernière soit suffisante à tout expliquer. Peut-être l’auteur aura-t-elle dû insister sur une jalousie latente plus poussée (on la sentait néanmoins déjà) dans le premier tome.

Jessica Spotswood sait parfaitement nous faire sentir la tension qui croit et les enjeux de pouvoirs.

On apprécie aussi de voir le personnage de Cate évoluer, peut être trop vulnérable au début, elle prend du caractère. Elle a plus de répondant et cela fait plaisir. Elle se transforme en une belle et forte femme généreuse.

Bref, heureusement que le troisième tome m'attendait lorsque j’ai reposé ce volume.! Je suis conquise par l’histoire, la tension et le discours de l’auteur !


Pureté, docilité, chasteté: voilà ce qui est attendu de moi.


La seconde mesure, également en vigueur sans délai est l'interdiction faite, à partir de ce jour d'apprendre à lire aux filles. Nous ne pouvons rien, il va de soi, pour celles qui ont déjà appris, mais à l'avenir nous bannirons cet apprentissage, aussi inutile que dangereux. les filles peuvent s'en remettre aux connaissances de leurs pères, de leurs maris et de l'ordre des frères. Elles n'ont nul besoin de s'encombrer de savoir.

Ce que j'ai appris: l'importance de traiter de thème qui nous sont chers.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Au Fil des Mots. Créé avec Wix.com