Rechercher
  • au fil des mots

Rebecca Kean 3 Potion macadre Cassandra O'Donnell



Le tome 3 de Rébecca Kean a été récompensé par le prix Merlin. Il s’agit d’un bon tome même si selon moi il n’est pas aussi réussi que les deux précédents. Peut-être est-ce l’absence de Raphaël pendant la moitié du livre que j’ai regretté.

Il se passe de nombreuses choses pendant ce tome.

L’enquête de Rébecca l’amène dans le monde des potionneuses. Elle doit découvrir ce qui a placé un professeur et deux élèves dans le coma. Les enjeux se révèlent rapidement énormes pour ces sorcières, de même que pour le reste des membres du Directum.

Rébecca doit aussi faire face à l’absence de Bruce et au retour de Mark. Il la kidnappe, l’emporte dans le monde des démons et la force à s’unir à lui. Il est donc question ici ni plus ni moins de viol. Les conséquences psychologiques pour Rébecca ne sont pas vraiment abordées, mais peut être que dans d’autres tomes le traumatisme resurgira. En attendant, nous sommes enfin débarrassés de ce personnage détestable. Mais ce voyage à Gerle Ad lui a aussi beaucoup appris sur elle-même et sa nature. Rébecca n’est pas uniquement Vikaris, elle est métisse, à moitié démone, sa bête est son démon.

Elle ne pourra cependant pas s’appesantir sur ces révélations, car en l’absence de Raphaël elle a accepté la charge de son clan et lorsqu’elle parvient à rentré chez elle est apprend qu’une armée du Mortefils est en marche pour anéantir les vampires qu'elle doit préserver. Elle n’aura d’autre choix que de combattre.


Voilà c’est beaucoup de choses et d’intrigues en presque 500 pages ! De nombreux nouveaux éléments se sont ajoutés au mythe de Rébecca qui évolue et se découvre au fil des mots. Elle s’avoue enfin son amour pour Raphaël alors que celui-ci s’éloigne pour une durée indéterminée. On ne sait pas ce que l’avenir leur réserve, mais je crains malheureusement le pire.


Le monde imaginé par Cassandra O’Donnell est toujours aussi vivant alors que des liens se forgent un peu plus entre les protagonistes. Il a été agréable de voir Rébecca évoluer auprès des potionneuse. J’ai apprécié d'être témoin de son métier de professeur et constater qu’une amitié se créait avec Maurane. J’ai ri des relations avec la grand-mère de celle-ci en devinant que la sienne n’était peut-être pas si différente, mais cela c’est l’histoire d’un autre tome...

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout