Rechercher
  • au fil des mots

Les Sept Maris d'Evelyn Hugo Taylor Jenkins Reid


Taylor Jenkins Reid est une écrivaine américaine surtout connue pour ses romans Daisy Jones and the six et les sept maris d’Evelyn Hugo. Après la lecture de ce livre je ne peux pas douter qu’elle nous offrira d’autres succès.

Quel plaisir d’avoir lu les sept maris D’Evelyn Hugo !

Je me suis tout simplement fait happer par le roman et je l’ai lu d’un bout à l’autre en une seule soirée.

Evelyn Hugo est une star. Une de ces stars éternelles qui ont fait l’âge d’or du cinéma hollywoodien. Sa vie professionnelle malgré des hauts et des bas fut un succès récompensé par un oscar. Son public a autant été fasciné par sa carrière que par sa vie sentimentale. Elle a été mariée sept fois. Sa vie personnelle reste une légende. Or, à la veille d’une vente de charité de quelques-unes de ses robes au profit d’une association de lutte contre le cancer, elle décide de se confier sur sa vie, son art et ses amours. Elle ne se livrera qu’à une seule journaliste, une débutante dans le milieu de la presse papier.

L’auteur insiste au début beaucoup sur l’étrangeté qu’une star de cette envergure choisit de se dévoiler à une jeune avec si peu d'expérience. On devine aisément qu’il y a une raison que l’on découvrira à la fin. Cependant, cet aspect du livre devient vite des plus secondaires. Il a peut être tenu certaines personnes en haleine, mais ne m’a pas, pour ma part pas intéressé, et c’est le seul et unique reproche que je ferais à ce livre qui est excellent.

De fait l’auteur nous emporte dans la vie de cette actrice qui a choisi et modelé sa vie. Elle a tout fait pour réussir usant de tous ses atouts notamment de ses charmes. On tombe rapidement sous l’influence de ce personnage qui est franc, réel, brut et touchant. Peu importe la journaliste, la star demeure et restera Evelyn Hugo. Une battante qui s’est ce qu’elle veut qui n’a pas froid aux yeux et qui ne pourra que nous troubler. Sur 600 pages elle révèle la vérité sur sa vie sur ses mariages, mais aussi sur elle-même. Il est question de détermination, d’homophobie, de bisexualité, et de la position de la femme dans l’industrie du cinéma, de suicide (même si ce dernier sujet n’est que survolé et c’est dommage). Les thèmes sont essentiels et très bien traités. J’apprécie notamment les rappels à l’ordre que l’actrice adresse régulièrement à la journaliste. Elle refuse les approximations. C'est sa vie. Il faut qu’elle soit racontée telle qu’elle l’a vécu.

Le personnage est particulièrement puissant et bien construit et décrit. Elle nous fait pleurer, rire, nous donne du courage. Je ne peux qu’admirer sa pugnacité. Evelyn Hugo est une femme déterminée, grandiose et magnifique comme on souhaiterait en rencontrer plus dans la littérature. Si elle séduit à l’écran elle tout aussi redoutable à l’écrit.

De plus, l’écriture de Taylor Jenkins Reid est belle, elle offre de magnifiques images et trouve toujours le ton juste. J’ai rit devant certaines comparaisons. J’ai eu les larmes aux yeux face à sa sincérité. Bref, elle est parvenue à me toucher. J’ai peur de saisir un autre de ses romans de crainte que la magie n’agisse pas de la même manière. Je préfère, pour l’instant, conserver le souvenir de ce livre et des émotions qu’il a fait naitre.

Je ne peux que recommander ce magnifique roman.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout