Rechercher
  • au fil des mots

Les Graciées - Kiran Milwood Hargrave


Kiran Milwood Hargrave est écrivaine et décline son talent dans plusieurs pratiques. elle est ainsi poétesse, dramaturge et romancière. cette jeune femme, elle est née en 1990, a vu son talent reconnu par plusieurs prix La Fille d’encre et d’étoiles, a été récompensé du Waterstones Children’s Book Prize 2017 et du British Book Award’s Children’s Book of the Year. Son deuxième roman, The Island at the End of Everything, a été nommé pour les prix Blue Peter Award, Costa Children’s Book Award et CILIP Carnegie Medal 2018. The Way Past Winter a remporté le prix du Blackwell’s Children’s Book of the Year. Les graciées est son premier roman pour adulte. une réussite!!!

Résumé

1617, Vardø, au nord du cercle polaire, en Norvège. Une tempête tue tous les hommes en âge de travailler du village. ne demeure que les femmes, les épouses et les fiancés. Ces femmes seules devront prendre leur destin en main et reprendre les activités des hommes afin d'être en mesure de se nourrir.

Trois ans plus tard débarque un délégué du roi. Il est reconnu pour son travail de chasse aux sorcières et est accompagnée de sa jeune épouse qui découvre un monde où les femmes sont fortes et indépendantes et qui se lie rapidement d'amitié avec l'une d'entre elles, Maren.

Mais alors que les ressentiments habite le coeur de certains, ils oublie les dangers du fanatisme. bientôt la menace d'accusations et de chasse aux sorcières plane sur les femmes les plus fortes de la communauté.

Mon Opinion

Ce livre est fascinant et troublant. Je l'ai dévoré.

Tiré d'une histoire vraie il rappelle le danger du fanatisme, de l'incompréhension et de l'obscurantisme. Petit à petit, on sent une menace installée, montée et s'accroitre jusqu'à devenir prégnante. Il n'est pas question de chasse à de véritables sorcières mais d’incompréhension, de méconnaissances, de dénonciations, de jalousies et de bassesse humaine. il est tout simplement question de tragédie.

Ce livre s'attaque aussi à la question de la femme dans la société de l'époque et au pouvoir de l'homme sur cette dernière doit être tout pour son épouse. Il la contrôle et la maintien sous son joug:  il écrit au nom de sa femme,  lit ses courriers, choisit les informations à lui transmettre, contrôle ses finances. la femme n'a qu'un rôle celui de la procréation, c'est d'ailleurs la seule idée qui adoucit le personnage du délégué, un homme sans cœur mais qui croit en sa fonction de manière messianique. est ce de la fois pur ou son sens du devoir est il développé par sa soif de reconnaissance et son besoin d'élévation sociale.   Son épouse n'est elle point un pion dans ce but? Ignorante, elle ne sait ni lire, ni s'occuper d'une maison dans un environnement tel que celui ci. Mais elle n'en est pas moins une femme qui se révèle belle, humaine, charitable mais aussi plus forte qu'elle ne le laissait paraitre.

Mais il est surtout question des femmes de la communauté du Vardø. Selon les hommes elles auraient du se laisser mourir de faim plutôt que de reprendre les activités de leurs époux décédés et plutôt que de prendre leur destin en main et travailler pour leur survie. Ces femmes se diviseront et pour certaines mourront pour cela.

On suit l'amitié de Ursa et Maren. Toutes deux s’accrochent dans la tourmente aux sentiments qui les lie. Il s'agit d'une bouée de sauvetage dans la tempête qui approche. un point de ralliement qui doit les sauver ou les tuer. elles se soutiennent, se comprennent et s'admirent malgré leurs différences et leurs origines sociales opposées.

Malheureusement au fur et à mesure que les pages se tournent, l'issue terrible se laisse dévoiler: les arrestations, le procès et bien sur le bucher. L'auteur ne se défile pas et décrira la scène avec talent. Elle convoquera nos cinq différents sens pour nous rendre témoin de l'injustice au nom de la religion qui cache en réalité celle de la haine et de la misogynie. 

La barbarie a gagné. les hommes se sont imposés. Il faudra encore plusieurs siècles avant que les femmes parviennent à se libérer.

Ce livre ne m'a inspiré qu'un seul regret: pourquoi avoir transformé l'amitié de Maren et Ursa. ne pouvait elle rester amie. De nombreux romans se sentent obliger d'introduire des romances dans l'intrigue. ce livre n'en avait pas besoin, il était suffisamment puissant sans cela.

Pour ceux qui ont apprécier ce roman, je voudrais leur conseiller un autre roman et même une trilogie. Il s'agit d'un roman fantastique qui s'appelle les trois sœur. Il pose de la même manière la question de la bigoterie, du fanatisme et du sexisme. Encore une fois un des enjeux est de museler les femmes notamment en limitant leur éducation. Celle ci ne doivent pas pouvoir penser par elle même mais être au services de leurs maris. Certains passages de ce roman m'ont fait frissonner. Le genre est différent mais le propos tout aussi puissant. je le recommande à ceux et celles qui s'intéressent à ces questions.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Au Fil des Mots. Créé avec Wix.com