Rechercher
  • au fil des mots

Les Chasseurs dans la Neige de Jean Yves Laurichesse



Présentation de l'Editeur


Quand le tableau de Pieter Bruegel l'Ancien, Les chasseurs dans la neige, prend vie...

On ne sait presque rien de la vie de Pieter Bruegel l'Ancien. Aucun portrait fiable de lui ne nous est même parvenu. Et pourtant certains de ses tableaux sont parmi les plus célèbres au monde. C'est en entrant dans l'un d'eux, Les Chasseurs dans la neige, que l'auteur imagine un épisode de la vie du peintre, et par là même la genèse de cette oeuvre majeure. Au coeur de l'hiver 1565, Pieter Bruegel fait un bref séjour dans un village de Flandre pour réaliser les dessins préparatoires de son cycle des mois. Il y retrouve une jeune brodeuse rencontrée lors d'une fête à l'automne précédent. L'histoire de Pieter et Maeke, entourés des paysages et des personnages de la Flandre du XVIe siècle, est celle d'une amitié singulière, qui nous fait aussi approcher le mystère toujours fuyant de la création.


Ce que j'en pense


Jean Yves Laurichesse nous offre ici un beau moment. celui d'une rencontre entre Pieter Bruegel l'ancien et une jeune brodeuse.

Il ne s'agit pas d'un roman d'amour mais d'amitié et de compréhension. Ils appréhendent le monde d'une manière similaire entouré des paysages enneigés de Flandres.

Jean Yves Larichesse nous peint avec des mots de superbes tableaux enneigés. on voit sous sa plume le pinceau de Bruegel l'ancien faire naitre sur la toile un chez d'oeuvre. Il raconte avec talent la pureté du paysage de neige dur mais beau tandis que la ville se révèle plus traitresse que rêvée.

Un beau moment de lecture tout en poésie et justesse.


Quelques Citations


"C’est eux qu’il aime peindre, dans leurs travaux et leurs fêtes, pour donner gloire à leurs vies promises à l’oubli, comme recouvertes déjà du drap blanc de la neige."


"C'est ainsi qu'il peignit avec une patience infinie les champs et les bosquets de la vallée, s'ingéniant à nuancer les blancs et les gris pour donner au paysage la profondeur légère et glacée qu'il désirait."


"La face de l'aubergiste semble vivre à présent d'une vie autonome. l'homme la colore avec son crayon rouge comme si la lueur du feu l'éclairait, puis le crayon blanc vient encore rehausser des détails."


Pour vous procurer le livre:







2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout