Rechercher
  • au fil des mots

L'Herbier merveilleux. Notes sur le sens caché des fleurs du Louvre par Jean Michel Othoniel




Présentation de l'Editeur

À l’occasion du trentième anniversaire de la Pyramide du Louvre, Jean-Michel Othoniel a été invité par le musée à réaliser un ouvrage témoignant de l'importance des fleurs dans les huit départements que compte celui-ci. L'artiste compose un herbier inédit accompagné des notes qu'il a écrites sur le langage secret des fleurs et sur leur symbolique dans la peinture ancienne. Il en révèle ainsi leur sens caché en contant leurs histoires et leurs mythologies. Cet ouvrage se présente comme un carnet abécédaire que l’artiste a nourri au fil des salles du musée du Louvre où on retrouve le chardon dans l'autoportrait de Durer, le pavot dans la stèle funéraire de Paros, la pomme posée sur le tabouret dans le verrou de Fragonard, ou encore la pivoine dans la chemise dégrafée de la jeune fille à la cruche cassée de Greuze.



Mon Opinion


Ce livre publié aux éditions Actes Sud et Musée du Louvre est un bel objet mais aussi une grande déception.

J'ai beaucoup apprécier sa présentation, sa couverture, le papier du livre, tout est très bien fait, bien pensé. Cependant le fond ne m'a pas convaincue.

Il est rare est très rare pour moi de formuler une opinion aussi tranchée. Peut être avais je mal compris le prémisse de cet ouvrage d'où ma déception mais elle est bien présente et je ne peux l'ignorer.

Le livre se concentre sur les fleurs que l'on retrouve sur des tableaux du Louvre. Elles sont mises en avant dans le cadrage des illustrations. Elles sont identifiées par l'auteur qui évoque ensuite leur signification. Cependant, il me semble perdre un élément essentiel de l'objet de cet exercice: Qu'est ce que cette fleur apporte à la peinture dans laquelle a été peinte. Car c'est bien là l'enjeu! Or cela semble avoir été complètement occulté par Jean Michel Othoniel. Il nous parle uniquement de la fleur et ne s'intéresse absolument pas à l’œuvre dans laquelle elle se trouve et ce que la présence de la fleur apporte à cette dernière. Pourquoi les identifier dans un tableau si c'est pour passer ce dernier sous silence.

Il ne s'agit en rien de dénigrer le travail de recherche de l'auteur. L'identification des fleurs dans les tableaux a certainement été difficile Mais Le travail semble tout simplement inachevé. Le lecteur reste sur sa faim.

Si vous souhaitez acquérir le livre, cliquez sur l'image (lien amazon pour financer le blog):




0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

©2020 par Au Fil des Mots. Créé avec Wix.com