Rechercher
  • au fil des mots

A Genoux - Michael Connelly




Un médecin est assassiné et Harry Bosch est chargé de l'affaire avec son nouveau partenaire "Iggy" mais bientôt des facteurs de sécurité nationale et Rachel Walling viennent perturber l'enquête. La victime avait accès à des matériaux radioactifs. le pays est peut être en danger.

J'ai eu le malheur avant d'écrire les quelques lignes qui suivent de lire quelques critiques de ce roman. Il est très rare que je procède ainsi car j'ai toujours une certaine crainte de me faire influencer par ce qu'écrive les autres. Alors pourquoi suis je aller les voir. Un mystère certainement pas à la hauteur d'Harry Bosh. J'ai été très surprise de l'amertume que j'y ai découvert. le livre y était décrit comme peu original et sans intérêt. les lecteurs étaient mécontents que la question d'un attentat terroriste soit évoquée dans un roman Harry Bosch, ils étaient agacés de revoir l'agent Walling et se plaignaient que notre inspecteur ait un nouveau partenaire.

je dois dire que mon opinion est tout à fait contraire à la leur. J'ai apprécié de voir Harry Bosch affronter une nouvelle dimension, des enjeux différents. L'enquête ne doit pas uniquement mettre le jour le tueur mais aussi découvrir les motivations des potentiels terroristes. Il doit faire cela en compagnie de Rachel Walling surveillé par le FBI. les conditions ne sont pas idéales mais il se frotte à un nouveau paradigme tout en restant fidèle à lui même: entêté, grognon mais tenace et instinctif. Son talent et son expérience ne seront pas de trop pour résoudre cette énigme que j'ai pour ma part trouvé intéressante.

Mon plaisir principal est bien sur de retrouver un de mes inspecteurs favori. Son caractère, sa diligence, son jazz et sa persévérance.

il est amusant de le voir avec un nouveau partenaire. Deux personnes qui vont devoir s'habituer l'une à l'autre et dieu sait qu'il n'ait pas facile de s'adapter à Harry Bosch qui souhaiterait tout simplement que son nouveau coéquipier déménage pour arriver plus rapidement sur les scènes de crime. Certes j'ai trouvé notamment cet injonction poussée et exagérée mais cette nouvelle situation a aussi ses effets comiques notamment lorsque son nouveau duo lui demande de l'appelé Iggy et que nous réalisons qu'il ne le fera jamais, le surnom n'étant à son avis pas assez digne de la fonction...

Un Harry plus bougon que d'ordinaire, Une belle intéressante, des bisbilles entre autorités,  des personnages que l'on apprécie: une agréable soirée garantie!



petite dédicace spéciale à la couverture. Un beau travail d'illustration qui n'est pas sans me rappeler les débuts de Shépard Ferey.

une critique: le titre qui ne correspond absolument pas au titre orignal et que ne s'insère pas du tout dans l'ensemble des titres dans lequel intervient le personnage. je pense ne pense pas que Connelly ait apprécié cette traduction très inexacte de "the overlook".

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout